Le duo BLACK LILYS marche dans les traces d’Angus et Julia Stone / IntimeOUT #9

Par  |  | 4 745 views 0 Commentaires

La scène montante POP, est comme l’univers; insondable; chiante et immense. Sans navigateur ou point de référence, on s’y perd, on se barbe et c’est là que le blog des médiathèques Lyonnaises (que je salue) AMPLY fait un travail fantastique de défricheur, avec aussi ce concours qu’est les inRocks Lab. Vous trouverez aussi une interview d’eux sur WHO CARES ? où l’on apprend que le guitariste fréquente le Trokson à Lyon, haut lieu de concerts indie sur Lyon et de soutien aux groupes locaux.

BLACK LILYS, dont la bio minimaliste ne m’apprend pas grand chose, est un duo frère-soeur, qui surfe sur une vague The DO, Cocoon. Bon dieu mais à l’écoute et en concert, Camille et Robin font bien mieux, c’est bon et en plus tout le concert est homogène. Si leur manager(et eux-mêmes) décident de pousser et de s’investir( les clips sont déjà pros…) ils vont vite devenir incontournables. Les comparer à Angus et Julia Stone est tout en leur honneur, même si certains n’aiment pas la réduction que ça implique; une reprise dans leur setlist d’ailleurs ne leur ferait pas de mal; m’enfin quand on débute c’est plus facile pour se faire connaître.
Leurs inspirations du moment sont Ibeyi, Feist, Cocorosie, Agnes Obel, que du bon quoi, j’applaudis mais va falloir maintenant passer à la vitesse supérieure, album, collaborations, médias, covers, fringues….tout un programme.
C’est donc sous leurS charmeS juvéniles que je vous livre 3 vidéos de ce qui ce fait de plus classe en France cet été 2015 !!

Behind the street, une compo étonnante pour leur age, ces Lyonnais vont tout casser et on leur souhaite :

 

Memories of blind mind est réellement le titre d’eux qui m’a accroché, le son capté suit comme il peut.

 
Robin réussit à faire sonner sa guitare harmonieusement, moi qui d’habitude trouve toujours un accompagnement à la gratte électrique un peu agressif, là ça passe très bien :

 
2 1 autres vidéos à venir.

Leur EP dispo dessous :
0003715379_100

Enfin, un petit mot pour souligner l’engagement des partenaires du festival du tonton, en grande partie financé par des commercants locaux, qui malgré la crise soutiennent encore ce festival, au milieu de la tourmente de cette année où plus de 100 festoches ont sauté faute de subventions.
_DSC6876

Dis-le

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *