Les Mauvaises Langues – Partie 2 / Young POP#20

Par  |  | 1 271 views 1 Commentaire

Suite de notre rencontre avec Philippe et Hervé du groupe des Mauvaises Langues. Si vous n’avez pas lu la première partie de cette interview : Les Mauvaises Langues – Partie 1 /  Young POP#20

Au fils des albums on ressent comme un détachement au Nord (au niveau des textes). C’est un choix de votre part ?

Dés le départ ce n’était pas un choix de parler du Nord. On est fier et content d’habiter dans cette région mais comme nous parlons du quotidien nous nous sommes inspirés de ce qui nous entourait et nous y avons vu le Nord.

Quand on se produit dans d’autres régions on a toujours un capital sympathie quand on vient du Nord mais on ne capitalise pas sur le coté Cht’i pour se produire.

L’album qui va sortir à un ancrage régional mais pas au niveau des textes, au niveau de la réalisation. On voulait faire quelque chose de nouveau et on s’est dit pourquoi pas enregistrer en pleine nature.

On a donc choisi 12 sites régionaux, que nous trouvions esthétiques et nous avons posé notre caravane pour enregistrer ce nouvel album.

L’année prochaine en plus du CD audio on va sortir un DVD, making-of, road movie. On a filmé toutes les chansons donc on va faire revivre ses bons moments avec le public.

Se faire plaisir tout en se mettant un peu en danger.

Quels seront les grands thèmes de votre album ?

On est un peu parti dans tous les sens mais on parle principalement de sujets de société mais aussi de sujet un peu plus intime.

Nos textes reflètent notre état d’esprit du moment. Par exemple sur notre dernier album on parle de la paternité ou encore « a ciel ouvert » qui parle du fait qu’il faut être le plus vrai, sans opération de communication par derrière.  On voulait dire « arrêtons de tricher », assumons que nous sommes sans stratégie.

Le plus difficile quand on écrit un texte c’est de trouver le bon angle, trouver la petite fenêtre sur un sujet déjà abordé comme l’amour, l’individualisme.

Etre plus vrai même pour l’enregistrement : sincère et spontané, il n’y a pas toute la préparation studio ou on peut recommencer X fois l’enregistrement d’une chanson. En enregistrant en plein air, on devait aller l’alchimie entre nous 5. Généralement on avait une phase d’échauffement et après nous avions notre bon moment.

Vous êtes un groupe de scène, comment préparez-vous vos tournées ?

On est sur scène depuis 1998, on arrête de tourner 2 – 3 semaines par semaine.  Sur scène on adapte les chansons à la scène, on modifie quelques arrangements, on retravaille l’interprétation. On essaye à chaque fois de se poser quelques temps sur une scène pour travailler le jeu des lumières, les déplacements sur scène. On veut également garder notre spontanéité, on suit un canevas mais le reste c’est liberté.

Avant de monter sur scène, chaque membre du groupe fait ce qu’il lui plait : lire le journal, fumer, faire un peu de guitare…. On dit également pas mal de conneries, ce qui permet de nous déstabiliser un peu avant de monter sur scène.

Les Mauvaises Langues

Les Mauvaises Langues

Dans quelques jours vous pourrez découvrir les coulisses de cette journée… Patience ! Maintenant place au live.



1 Commentaire

  1. Pingback: Les Mauvaises Langues - Les Blaireaux : les coulisses ! | intimepop.com

Dis-le

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *