GRANDADDY pour les nuls

Par  |  | 4 359 views 4 Commentaires

Ca fait déjà plus d’un an que je postouille sur ce blog et je constate avec effroi que je n’avais jamais trouvé le "prétexte" pour vous parler de:

 

A ma décharge, leur actu était plutôt limitée pour la bonne et simple raison qu’il ont eu la mauvaise idée de se séparer en 2006 après cependant avoir eu la courtoisie de nous laisser 5 albums majeurs et une floppée de faces B et d’inédits.

Je poste donc, pour ceux qui auraient raté le coche en 1992, histoire de leur donner quelques pistes si l’envie les prenait d’aller se replonger dans ce qui s’est fait de plus planant et de plus grisant au court de cette dernière décennie.

Emmené par Jason Lytle, ex-skateur de son état et grand fan de Talk-Talk devant l’éternel, le groupe a souvent revendiqué ses origines « plouc » de leur petite ville de Modesto en Californie.
Je me rappelle qu’à leur début, la presse insistait assez lourdement sur le contraste qui pouvait exister entre leur look assez rustique et la finesse de leurs compositions tant au niveau mélodique que song-writing. Pour ceux qui aiment les étiquettes, on leur a collé celle de groupe Lo-fi.

 


1996, A pretty Mess by this One Band : 1er album, assez rock mais confidentiel… Pour le plaisir : Kim you bore me to death :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 


En France, ils se font connaître du grand public en 1997 avec Summer Here Kids extrait de l’album Under the Western Freeway. De celui-ci sortiront également Laughing Stock et surtout AM 180 que l’on retrouve 5 ans plus tard dans la BO du film de zombie 28 Jours plus tard. Voici le titre dans ce qui est probablement leur 1ère télé française :

 


Am180 – Nulle part ailleurs
envoyé par intimepop

 


Il faudra attendre 3 ans pour que le groupe nous livre – à mes yeux – son chef d’œuvre : The Sophtware Slump dont ils tireront leur tube : The crystal lake. Faites-moi confiance, il n’y a aucun déchet dans cet album. Voici le très peace Jed The humanoid :

 

 

Online Videos by Veoh.com

 


2003, Sumday, certainement l’album le plus connu. Le groupe enchaîne les promos et les dates de concert. I’m on Stanby et Now it’s On sont mis en avant. L’album sonne tout de même trop produit pop à mes oreilles. Mais cela reste très agréable à écouter. Tout particulièrement les très mélancoliques et planants The warming Sun et Yeah it’s what we want.
I wanna get back home… Back home…back home… Back home tonite chante Jason en ad-lib à la fin de Lost On Yer Merry Way pour clôturer ses concerts.

 

Des rumeurs de tensions au sein du groupe se multiplient, ce sera leur dernière tournée. Bien trop longue d’ailleurs (de mémoire: 3 passages en France, une mini tournée + les festivals). Grandaddy s’est, comme tant de leur prédecesseurs, brulé les ailes suite à cette surexposition.

 


2005, Je le mentionne par soucis de chronologie, mais Excerpts From the Diary of Todd Zilla n’est rien de plus qu’un mini-album sorti pour faire patienter les fans…. Pull The Curtains était censé occuper les ondes Radio jusqu’à la sortie du prochain album … Bof.

 


2006, quand sort Just like the Fambly Cat, la rupture est déjà consommée. Pour être franc, je l’achète par « fidelité » au groupe mais ne l’ai pas vraiment écouté. Ce n’est que récemment que je l’ai ressorti de dans sa pile, et je dois dire que c’est pas mal du tout. Grandaddy a tiré sa révérence, mais de façon classieuse. Respect.
Skateboarding Saves Me Twice est le titre que j’écoute le plus volontiers en ce moment, ça m’arracherait presque un sourire.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.


Voilà donc pour ce petit cours de rattrapage express qui est loin d’être exhaustif. La prochaine fois que l’on vous parlera de Grandaddy, vous serez sans doute tout de même un peu moins con.

Je ne pouvais cependant pas clôturer ce petit balayage « Grandadien » sans évoquer Levitz, vieux morceau qui – je ne saurais argumenter pourquoi – est mon préféré depuis le tout début et dont l’écoute répétée ne m’a jamais lassé. Il était d’ailleurs extrêment rare que ce dernier ne figure pas dans le set du groupe. Je me rapelle même qu’au café de la Danse, Jason l’avait spécialement dédicacé à un "barber" dont il venait d’apprendre le décès le jour même. En voici donc une version live (la mieux filmée à ce jour):

 

Vous pourrez télécharger l’intégralité du concert de la Route du Rock 2003 ici.

D’autres téléchargements de concerts et d’inédits ici.
La discographie complète.
Le site de Jason Lytle qui sortira bientôt un album solo.

4 Comments

  1. David

    15 août 2009 à 18 h 37 min

    ca y est, c’est bon, j’ai trouve le concert !!

  2. David

    15 août 2009 à 12 h 43 min

    Merci pour cette page sur Grandaddy. Je suis fan du groupe et a la recherche de la video de leur concert a la Route du Rock en 2003. J’ai suivi le lien pour la video mais le blog n’existe plus. Sauriez vous ou je peux la trouver s’il vous plait?
    Merci beaucoup !
    David

  3. Pierre

    27 mai 2009 à 16 h 50 min

    merci pour cette réponse =)
    j’éspère pouvoir venir aux prochains concert !!
    Le concert au théatre de cognac était tout simplement magnifique, la chanson this is how it always starts était parfaite , très émouvante !!!
    M Cleyrat Vendredi je n’ai pas cours, etes vous au collège !!
    a bientot
    Pierre

  4. Pingback: intimepop.com | YOUNG RAPTURE CHOIR: Les Choristes version 2.0

Dis-le

Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *